Daube de bœuf – Un classique qui s’oublie sur le feu

Cette recette fait partie de la Trilogie du Chevreau, une aventure palpitante qui se déroule durant le confinement et implique un colis de viande improbable, un enfant à occuper et une passion pour les conserves. En résultent quatre bocaux et trois recettes de conserves ou non, dont une ne contient pas de chevreau du tout, qui l’eût cru ?

Une recette simple et réconfortante, idéale à avoir en conserve pour les soirées humides où on a la flemme de cuisiner. Idéalement on fait mariner la viande dans le vin rouge la veille avec les épices et aromates. Mais si vous ne dites rien, je ne dirai rien non plus.
Attention, vous aurez besoin d’une très grande cocotte.

Comme j’étais très à l’arrache à surveiller le Jaguarondi au moment où on l’a cuisinée, je n’ai pour ainsi dire pas de photos. Il faudra attendre notre prochaine soiré spaetzle pour que je vous montre ce que ça donne…

Ingrédients

  • 1kg de boeuf à mijoter
  • 1,5kg de carottes
  • 5 échalotes
  • 1 gros oignon ou deux moyens
  • 2 gousses d’ail
  • 3 x 400g de tomates concassées – ou tomates fraîches si vous commettez ça en saison
  • 1 bouteille de bon vin rouge
  • 1 litre de bouillon maison – ou deux bouillons cubes dans 1 litre d’eau si vous êtes un nihiliste
  • des aromates au choix – bouquet garni, fond de placards à épices ou votre mélange secret spécial
  • Poivre, sel

Vous noterez l’absence de farine. En effet je n’ai pas singé la viande, j’avais envie de quelque chose de plus léger. mais on est dans un pays libre alors faites comme vous le sentez. Pour les mêmes raisons, vous pouvez ajouter des lardons ou pas.

Ragoûtation vigneronne

Découper la viande en cubes et émincez les oignons et l’ail avec imprécision.
Faire revenir la viande, puis les oignons/échalotes/ail dans un peu d’huile puis réunissez tout le monde.
Ajoutez les carottes coupées en rondelles et faites suer à feu moyen encore un peu.
Ajouter les aromates, la tomate, le vin rouge et le bouillon.
Couvrir la cocotte, donner une ébullition puis baisser le feu au minimum et se barrer sans complexe pour vivre sa vie pendant trois heures.

Servir avec des pommes de terres fondantes, du riz ou… Perso je prends mon pied avec des spaetzle, qui sont à pleurer de bonheur avec une sauce pareille.

Ici on fait ça le soir, on laisse mijoter pendant le film et avant d’aller se coucher on passe par la cuisine et on éteint tout, la cuisson se poursuit pendant plusieurs heures dans la marmite chaude. Je reviens tranquillou le lendemain matin et je lui redonne une cuisson jusqu’à l’heure du déjeuner, par pure perversion. Je suis une fan des mijotages interminables, mon rêve est d’aménager une marmite norvégienne dans la prochaine maison.
Pour une mise en conserve, compter deux heures de traitement thermique dans un pot propre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :