Fish and chips aux weetabix

C’est le moment de vous faire une confidence, je n’y connais pas grand-chose lorsqu’il s’agit d’accommoder le poisson. Les papillotes m’ennuient, les plats pleins de sauce me gonflent, les nages m’intimident, les gratins me laissent interdite.
Pour moi, le poisson n’est jamais aussi bien servi à la maison que passé au four ou au gril dans son plus simple appareil avec un filet d’huile et quelques aromates.

Difficile d’épater la galerie avec un poisson surmonté d’une branche de thym. En plus on peut pas dire que ça varie tellement.
Par culpabilité, je me lance parfois dans une terrine trois couleurs – que je rate une fois sur deux – ou des croquettes de poisson – qui sont quand même un peu chronophages et que M. Puma accueille avec une indifférence désolante, « Mouais, c’est bon, ouais ».

Et puis le confinement est arrivé, emmenant dans son sillage le besoin irrépressible de ranger l’appartement dont on ne sort quasiment plus – rendant inopérante la stratégie qui consiste à traiter le bordel par le déni.
Le placard à provisions n’y a pas échappé, qui renfermait une relique du temps où je pouvais encore manger calmement un bol de céréales devant la télé en toute quiétude, j’ai nommé un vieux paquet de Weetabix.
Allez savoir ce qui s’est déroulé l’autre jour dans mon esprit malade, toujours est-il que je vous propose à présent un fish & chips aux Weetabix.

Une version qui insulte probablement l’âme originelle du fish and chips, je le sais, je m’en fous, inutile donc de venir argumenter en commentaire que votre oncle de Dublin se retourne présentement dans sa tombe ou que vous avez passé six mois à Exmouth en 2013 et que clairement ceci n’est pas un fish and chips authentique.
C’est une recette de poisson pané avec des patates et une sauce. Elle est rapide, économique et plutôt light dans la mesure où j’ai opté pour une cuisson au four – je vous ai dit qu’on n’a pas de VMC dans notre palace ?

Les ingrédients

  • Une découpe de poisson blanc sans arrêtes – je compte 100g par personne
  • Une cup de farine
  • De l’œuf – il m’en a fallu un pour 300g de lieu noir
  • Des palets de Weetabix
  • Un mélange d’épices — ou simplement sel et poivre
  • Des pommes de terre — je compte 80g par personne
  • Une sauce de votre choix, maison ou pas

Le processus de fishandchipsage

Allumer le four à 200°C.

Coupées en potatoes, les frites ont besoin de 30 minutes. Le poisson tourne plutôt à 20 minutes pour du dos de cabillaud. Perso je prépare le poisson pendant que les frites commencent leur cuisson, à vous de voir si vous tenez le timing.
Laver les pommes de terre et les découper en grosses frites. Relancer un coup et sécher. Mettre dans une jatte avec un peu d’épices et un filet d’huile, mélanger pour enrober tout ça. Enfournez pour 30 minutes au total.

Laver, sécher et découper le poisson en gros morceaux instagrammables.
Préparer trois assiettes/bols : farine mélangée avec des épices, œuf battu et Weetabix écrasé à pleines mains. Lui faire subir le sort de la souris verte, à savoir un coup dans la farine, bien partout y compris derrière les oreilles, un coup dans l’œuf battu, un coup dans les Weetabix.

Déposer le poisson dans un plat à four et l’envoyer rejoindre les pommes de terre pour 20 minutes de cuisson.

Pendant ce temps, mettre la table et préparer la sauce. Et si ça veut dire « ouvrir un bocal marqué Bénédicta », sachez que je ne porte pas de jugement.
On peut aussi opter pour une mayo, un aïoli, du fromage blanc à la ciboulette ou une sauce tartare maison – c’est pas compliqué, je vous laisse aller voir chez Chef Simon.
Accompagnez d’une salade ou d’une portion de légumes, cette fois on a opté pour une poêlée de raves.

Comme vous pouvez le constater, cette fois on a eu un fail sur les frites. C’est ce qui arrive quand on rentre trop tard des courses et qu’on se ruine sur le timing. Comme je suis une bloggeuse follement authentique et plein de confiance en elle, je n’ai pas peur de vous le montrer. Non, en fait j’ai un peu honte mais j’ai pas d’autre photo. Et puis c’était bon quand même alors…

Point DME : Cette recette est compatible DME et peut faire l’objet d’un atelier cuisine avec les enfasnts. Que demande le peuple ?

2 commentaires sur “Fish and chips aux weetabix

Ajouter un commentaire

  1. Quoi comment? Tu n’as pas testé le poisson Briget Jones d’Ottolenghi??? Oui à la base c’est avec du saumon mais j’ai testé au dos de cabillaud et ça marche aussi très bien, c’est pas l’homme qui s’en est plaint au contraire (faire cuire du saumon à la poêle pendant un confinement et le sentir 24H non stop c’est no way).
    C’est un poisson poêlé banal mais servi avec une sorte de salsa à base d’olives vertes, câpres, pignons, céleris, raisins secs et citron le tout arrosé de safran…
    Ceci dit je testerai ta recette! merci ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :