Brasserie Le Tigre – À table

Il convient de préciser que ce test a été réalisé dans des conditions extrêmes. Je vous plante le décor : Fête des Pères, cinq adultes, une ado, deux enfants, un bébé, plein de sacs, une autre table avec des petits derrière… En principe c’est un peu la recette de la migraine mais il se trouve que, au final, nous y avons passé un excellent moment.
Déjà on ne manque pas de place. La grande salle à manger respire, moi qui craignais la micro-brasserie parisienne avec son mètre-carré pour trois convives, je suis immédiatement soulagée, il y a largement de quoi caser la poussette et le sac du Jaguarondi. Séduite également, par cette décoration simple aux accents rhénans qui s’est parfaitement intégrée dans les lieux et installe immédiatement l’ambiance, par la cuisine ouverte sur les gigantesques fours à tartes flambées et surtout, surtout par la lumière que diffusent la coupole et les larges fenêtres. Ça res-pire !

Tout le monde s’installe à table, on met la poussette de côté – « Ça gêne pas ? – Non non madame, allez-y on a l’habitude ! » – et un serveur à la moustache so vintage nous apporte avec le sourire une chaise haute pour le petit félin. Les plus grands repèrent le magnifique tigre au milieu de la salle à manger « Je peux toucher le tiiiiigre ??? – Oui tu peux toucher le tiiiigre… » On va porter le moustique pour qu’il touche la sculpture, on se rassoit, il est temps de commander.

Parlons Flammekueche

Eric Senet et Geoffroy Lebold se sont fixés pour objectif de faire entrer la flammekueche traditionnelle au cœur de Strasbourg où, un comble pour la capitale alsacienne, elle était jusqu’ici introuvable. En effet, pour manger de « vraies » flammekueches il fallait auparavant aller faire un tour dans un bled en -heim et y réserver bien à l’avance une table pour connaisseurs. On appréciera donc cette percée gastronomique en plein centre de notre belle ville.
La pâte est faite maison – non pas à la levure mais au levain cultivé sur place – et laminée en cuisine. Elle est ensuite généreusement garnie avant d’aller faire un tour dans l’un des deux immenses fours à bois que l’on peut admirer au niveau de la cuisine ouverte. Oui, j’ai bien dit « four à bois », avec de vraies bûches. Le tout sous vos yeux ébahis, sérieusement approchez-vous du comptoir, le spectacle vaut le détour.
Exeunt les fonds de tartes industriels insipides où nagent trois lardons au m² dans une soupe de fromage industriel, Le Tigre s’enorgueillit de proposer une cuisine simple et de grande qualité.

Pour les novices qui n’ont jamais connu le frisson d’une flammekueche cuite au four en bord de Bruche, sachez qu’une flamm qui se respecte a toujours un peu de brûlé sur les bords, gage de son passage au feu de bois. Donc si on vous amène avec fierté une tarte flambée qui semble avoir vécu les pires heures des combats, ne demandez pas à voir le chef ou vous pourriez bien passer pour un Français de l’intérieur – bouuuuuh !

On démarre comme de juste avec deux tradi pour la table. Elles arrivent vite, sont délicieuses, ce sont d’authentiques tartes flambées alsaciennes à la pâte fine, fraîche et croustillante servie sur leur planchette en bois comme il se doit.
On les enchaîne avec entrain, d’ailleurs on sort vite de la triade orthodoxe tradi-gratinée-forestière mais, hey, qui peut se passer des variantes aujourd’hui ? Pas moi en tout cas. La tablée fait honneur à la munster et découvre avec ravissement une variante truite fumée très réussie, avec de grosses tranches bien épaisses et des œufs de truite que mon neveu me pique avant que je puisse prendre une photo correcte, le petit chameau. Un régal.

Les plats

J’ai jeté un petit coup d’œil en passant à la carte signée par le Chef Thierry Schwarz – un partenariat fondé sur la passion commune de la gastronomie alsacienne – et je me suis immédiatement promis de revenir tester les plats. L’équipe est fière de dire que tout est fait maison jusqu’aux frites et les fournisseurs ont été choisis avec soin. N’hésitez pas à les interroger, ils sont intarissables !
Outre les produits de boulangerie qui sont issus de chez Schwartz himself, le fromage vient de la Maison Lohro, la charcuterie de l’élevage Fritsch, les truites des Sources du Heimbach, le miel du Neuhof… Tout a été sourcé localement, dans un esprit slow food clairement revendiqué et presque militant : le Tigre se fait u.
Comme les flamms, les plats sont préparés minute, ce qui implique… Un peu de patience !

Dans les assiettes des enfants

On a demandé une purée-knack pour les trois terreurs. Je précise que ce n’est pas en format enfant à la carte et cependant le personnel n’a pas levé un sourcil, les trois assiettes sont arrivées en un temps record avec le sourire et moi qui suis toujours gênée de demander un-truc-spécial-pour-les-petits j’étais ravie. Le Jaguarondi a dévoré pour une fois, j’ai rajouté une compote tirée du sac pour me donner bonne conscience question équilibre, c’était un très bon compromis.

Côté bières

C’est la que je vous fais une confession fracassante : je ne bois pas de bière. Oui je comprends votre déception. Par chance M. Puma était là et il me confirme dans l’oreillette que, en effet, la bière est excellente. Ouf ! Heureusement qu’il est là pour me rattraper !
Pour la petite histoire, quatre versions de la Tigre Bock sont produites sur place par deux brasseurs attitrés, délégués spécialement par Kronenbourg. Vous pourrez les déguster à table, au bar ou même chez vous puisque ces quatre bières sont aussi disponibles à emporter en bouteilles – consignées, bien entendu.

Côté desserts

On rappelle vite les moustiques qui étaient partis jouer sur la belle terrasse à la douceur presque provençale et on se lance dans l’opération dessert. Là je résume : c’est beau, c’est grand, c’est bon. Jugez par vous-même, il y a de quoi se faire plaisir. La profiterole géante de chez Schwartz est montée minute avec une chantilly épaisse et généreuse. Une mention spéciale pour le VRAI coulis de chocolat maison et les fruits frais de la pavlova, un délice, tout est dans le détail.

En somme, on valide Le Tigre entre amis, en famille. L’ambiance est détendue, l’addition très raisonnable au regard des portions et de l’approvisionnement local, le lieu comme le personnel sont totalement kids-friendly et on reviendra sans hésiter !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :